Les avantages fiscaux de la location saisonnière. Consultez les conseils pratiques FLV.fr sur la location saisonnière.

Les avantages fiscaux de la location saisonnière

Être propriétaire d’un bien mis en location saisonnière permet naturellement d’avoir des rentrées d’argent. Il va de soi que celles-ci sont soumises l’impôt sur le revenu. Les conditions restent cependant très avantageuses et la location de meublé pour les vacances est généralement un choix assez lucratif.

Fiscalité et législation location meublé : CET et taxe d’habitation

Il est important de savoir que si vous pratiquez l’hébergement locatif comme activité professionnelle non salariée, vous êtes normalement soumis à la contribution économique territoriale (CET). Néanmoins, les gîtes et autres meublés sont exonérés de cet impôt. Toutefois, renseignez-vous toujours auprès de votre mairie pour savoir si aucun décret n’a été pris dans le sens contraire. Si vous êtes bien exonérés de la CET, il faudra alors payer la taxe d’habitation. Inversement, la suppression de l’exonération de la contribution économique territoriale exonère de taxe d’habitation.

La taxe d’habitation peut théoriquement être payée à partir du moment où vous pouvez occuper ne serait-ce que pendant une courte période le logement mis en location de vacances. Les locataires saisonniers ne sont pour leur part par redevables de cette taxe. Ils devront peut-être payer une taxe de séjour si la collectivité territoriale en a décidé ainsi. Le prix varie selon la qualité de l’hébergement.

Propriétaires, vous restez redevables de la taxe foncière : aucune exonération de s’applique dans ce cas pour les activités touristiques ou apparentées. De la même façon, CRDS et CSG sont applicables sur les revenus issus de la location saisonnière.

Imposition et avantages fiscaux d’un meublé saisonnier

Si vous êtes propriétaire d’un logement en location saisonnière, vous bénéficierez d’une fiscalité avantageuse sur les revenus tirés de location de vacances. Les revenus de la location de meublé ne sont, en effet, pas considérés comme des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) ils ne seront donc pas ajoutés à la case des revenus fonciers. De la sorte, vous bénéficierez d’un abattement de 71 % représentant l’ensemble des charges déductibles. Ne seront alors imposables que 29 % des loyers perçus pour la location saisonnière. Attention cependant, la loi fixe un plafond ! Les revenus issus de la location d’un meublé de vacances ne doivent pas dépasser 76 300 € par an.

Par ailleurs, si les charges propres au logement saisonnier dépassent 71 % des loyers que vous aurez touché, il conviendra de passer au régime réel alors plus avantageux. Soyez donc attentifs au niveau de vos frais pour basculer dans le mode qui vous est le plus favorable au bon moment.

Cliquez ici pour tout savoir sur la fiscalité location saisonnière

Sur le sujet « Les avantages fiscaux de la location saisonnière », lire aussi :

Revenir au sommaire des Fiches infos